trois dans une

10 juin 2015

Avoir le sens de la contradiction

Aujourd'hui, c'est le soir des vidanges. 

je devrais être inspirée et tout jeter par les fenêtres, mais non, le procastination à son comble.

Je viens donc de me diagnostiquer un trouble oppositionnel. 

En fait, oui et non.

Àujourd'hui  téléphone d'une dame. Quelqu'un  m'a recommandé pour une coach en finances. J'ai essayé de la décourager de mon cas et devant son enthousiasme, j'ai accepté un rendez-vous. En raccrochant, j'ai dit: crime que ça ne me tente pas.

ma fille, telle une publicité de la banque Tangerine, ben si ça ne te tente pas, ne le fais pas.

J'ai donc rapellé la dite coach sur le champs pour lui dire la chose. Elle voulait un rien argumentée, je l'ai donc reremerciée de son offre et j'ai raccroché.

Conclusion:

Si le non te mets dans la schnoutte, dis oui. Si le oui te mets dans la schnoutte, dis non.

Avis à mes enfants: Dire non au ménage vous mets plus dans la schnoutte que dire non à une invitation à jouer en ligne.

 

 

Posté par Feeine à 02:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]


09 juin 2015

Cachez ce projet que je voudrais faire

Aujourd'hui, j'ai donné des boîtes de métal. Celles que je conserve au-cas-où je ferais des biscuits. Au pire, me suis-je dit, j'attendrai Noël pour acheter des boîtes de biscuits et je ferai des biscuits l'année prochaine. Voilà qui allie une bonne résolution de jeter avec la ferme intention d'avoir des projets, un truc facile et un difficile, trouvez lequel est lequel.

J'ai aussi retransplanté trois pots de fleurs dans mon parterre avant. Mal au dos, essouflée, pour 15 minutes de travaux, c'est pas drôle être grosse, enfin, pas dans le sens de commode. 

Je suis aussi en train de vider une chambre. 5 articles à la fois. entre deux émissions de télé. Je dois remonter du sous-sol où est la télévision et faire un effort. Ah oui, il y a aussi le lavage.

Me suivez-vous? si j'analyse bien, c'est aussi platte à lire que c'est platte à faire. Comme quoi, non seulement je n'aime pas souffrir en silence, mais j'aime encore moins souffrir seule.

 

Posté par Feeine à 00:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 juin 2015

Les coûts cachés de la culpabilité

Oki, on va se dire les vraies affaires, et cette fois, on, inclut la personne qui écrit.
Admettez-vous facilement que vous avez eu tort?
pas moi. Une blague dans ma famille court disant que les Alarie ont toujours raison. ( En réunion de famille, c'est du sport olympique, ça madame!).
Et bien je viens de découvrir que de jeter quelque chose qui n'a peu ou pas servi vient à avouer que j'ai eu tort de l'acheter.
Ainsi, une conserve de compote à la citrouille, en vente voilà trois ans, est encore dans ma réserve de cannage. Le dessus est rouillé. Va falloir que je me rende à l'évidence et que je l'ouvre, jette le contenu au compostage et la boîte au recyclage ( oui, de nos jours, même jeter est compliqué.).

et je vais souffrir d'avoir eu tort de l'avoir payé 99 cents.

Pour dire, j'ai la culpabilité pas chère.

Savez-vous, je commence à considérer que d'admettre d'avoir eu tort peut être payant.

Tiens, je vais écrire un livre la-dessus. Et faire une levée de fonds pour la publication. après mon ménage. le second tome sera: Vaincre la procastination pour devenir riche.

Les lecteurs attentifs auront donc deviné qu'aujourd'hui, j'entends jeter de la nourriture passée date mais pas de celle qui est dans le frigo, celle qui devrait se conserver et servir un jour, comme les épices, et les cannages.

En plus d'avouer avoir tort, je vais briser un tabou qui me vient de ma mère: On ne jette pas de nourriture.

Tiens, je vais juste changer de terme: On peut jeter de la pourriture!

Yes! J'aurais du faire carrière comme politicienne ou comme écrivaine de discours politique.

 

Posté par Feeine à 21:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 juin 2015

la mathématique de la dépouille

Donc, je continue à jeter et/ou donner quelque chose à chaque jour dans un grand geste de je ne sais plus quoi afin d'atteindre la zénitude.

J'ai disposé des coussins, j'ai jeté des clés. 

Aujourd'hui, j'ai mis dans le bac à donner des articles de bureau. 

Une copine vient de me donner son truc: à chaque chose de nouveau qui entre, elle sort deux morceaux, principalement de sa garde-robe.

Je la félicite du plus profond de mon insécurité.

Mon problème, en fait,un de mes problèmes, c'est mon imagination. Je trouve toujours comment je pourrais recycler tel ou tel objet. 

Hélas, un autre de mes problèmes est le manque de temps.

Et un autre de mes problèmes est la procastination

et Un autre de mes problèmes est le manque de mémoire.

Ce qui fait que la somme de mes problèmes multiplié par l'accumulation excessive divisé par le manque de place= un encombrement improductif.

simple, fallait le calculer.

Compliqué, va falloir le budgeter.

Heureusement, j'ai encore quelques mois pour faire mes comptes.

Posté par Feeine à 23:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juin 2015

Un coussin pour une résolution que je tiens

Un sage disait qu'il faisait le bilan de sa journée à la fin de sa journée pour évaluer s'il avait contribuer à changer le monde.
Est-que réparer un tiroir à ustenciles, le laver et remplacer les fourchettes comme il faut compte pour une contribution?
Sinon, je vais chercher une pétition à signer, il doit bien y avoir une cause perdue qui traîne quelque part.

Mon statut facebook d'hier soir.

Ce matin, j'ai pris la résolution de jeter des coussins. Ça, madame, c'est de la résolution. Hier, j'ai réussi à donner deux paniers. 

Et j'ai commencé à écrire un livre de bord intitulé : comment survivre à un retour chez sa mère. C'est comme si j'étais dans la peau de ma fille chérie et je commente son séjour chez-moi. Je ris toute seule, ce qui est bon signe, c'est de l'auto-approbation.

Deux nuits d'insomnie de suite par contre.

et rechute de sucre.

l'auto-approbation ne me va pas bien, ça a l'air. 

Bof, peu importe, il faut que j'installe une poignée de porte et un seuil de porte.

Je vais réfléchir à la symbolique de la porte s'ouvre ou se ferme sur le sommeil. Ou dormir la dessus?

Posté par Feeine à 14:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]


04 juin 2015

De chat et de paniers

Tout le monde devrait avoir un chat au moins une fois dans sa vie pour apprendre des choses essentielles sur la-dite vie
1. Même si vous n'avez pas gagné l'argent qui a acheté la nourriture, vous n'êtes pas obligés de la manger si elle ne vous plait pas.
2. Ce n'est pas parce qu'on ouvre une porte devant quelqu'un qu'il va la franchir. Peu importe dans quel sens.
3. Ce n'est pas parce qu'on n'est pas entré la première fois qu'on nous a ouvert la porte qu'on ne peut pas la redemander trois minutes plus tard. ou cinq. ou deux. ou dix.
4. Oui, il est possible de réveiller quelqu'un à toute heure, si le fait avec une bonne attitude , en ronronnant, par exemple.
5. Ppur apprendre à ne pas s'identifier au biens matériels, des rideaux, des plantes, des chaises, des sofas, qu'importe?

Sans contredit, une expérience de vie en plus d'avoir de quoi à écrire sur facebook.

 

Voici mon statut Facebook pour ce matin.

Je me suis levée à 4:00 du matin pour aller finir d'arroser et de fertiliser mon mockorange, arbre dont j'oublie le nom français depuis que je le connais.  Je me suis relevée à six heures du matin pour arrêter l'arrosoir.

Et moi, qui ne lève habituellement pas un oeil avant dix heures, me voilà à l'ordi à 9:42, déjeuner pris, premier café enfilé. Moralité, jetez, mes amies, jetez, vous ne savez pas ce qui peut arriver dans votre vie!

Aujourd'hui, j'ai l'intention réelle et affirmée de me débarrasser d'au moins un panier d'osier. Pour ceux qui connaissent ma passion pour les paniers, c'est une grave et difficile décision.

qui sait ce qui m'arrivera demain si je relève ce défi....

suspense...

Posté par Feeine à 15:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 juin 2015

Résister à amasser

Après la politique du jetage, voilà la politique anti-ramassage. Car, évidement, à quoi sert de jeter, si c'est pour mieux accumuler?

Donc, j'ai résisté à l'achat d'un BBQ, d'un cours en ligne sur les plantes médicinales de nos pelouses, à une tunique à moitié prix de ma boutique préférée et à des jardinières tout à fait dans mon style.

Mais j'ai quand même acheté des plantes... on ne peut pas être parfait, c'est pourquoi la note de passage est fixée à 60% et on peut dire que j'ai eu un A- pour cette deuxième journée.

Il y a une vis qui manque à un tiroir de cuisine. Le tiroir des ustenciles. Deux jour que j'ai comme objectif de le réparer. Pour cela, il faudrait que je trouve la vis. 

Trouver la vis est plus compliqué que trouver le vice. et vice-versa. Ma voisine d'à côté va poursuivre les anciens proprios pour vice caché de fourmis charpentières dans le toit. Son toit est rongé. Il va lui tomber sur la tête si elle ne le fait pas refaire. Comme tuile qui lui tombe dessus, disons que celle-ci est déplorable autant au sens propre qu'au sens figuré.

Je dois remettre tous mes contacts manuellement dans mon cellulaire. Mon cellulaire qui n'a pas de clavier avec des lettres, c'est le système du clavier numérique, deux fois pour le b, quatre fois pour le s, etc.

J'ai de quoi m'occuper sur une terrasse!

Aujourd'hui, je vais jeter une ou deux revues ( crime contre l'imprimerie pour moi).

Posté par Feeine à 17:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 juin 2015

D'assurances, de cellulaires et de bon stock.

Deuxième jour. Hier, j'ai jeté deux paires de bottes d'hiver que je gardais au-cas-où. j'ai réussi à jeter une paire au complet et j'ai gardé un peu de garniture extérieure de l'autre au-cas-où.

au-cas-où est ce qui me perdra dans la vie. ou ce qui me perds, mais il est vrai que je perds beaucoup de choses, donc, au-cas-où est un thème à exploiter.

Au-cas-où est aussi une industrie florissante, celle des assurances. Si vous comptabilisez toutes les assurances incendies payées pour toutes les maisons dans un ville, que vous soustrayez les remboursements, multipliées par toutes les villes, ça ne vous semble pas vertigineux?

Et moi, combien je paye pour m'assurer un avenir, une sécurité ?

 

Ceci étant dit, j'ai changé de cellulaire, le mien ne rechargeant plus. Normal, le contrat achève dans deux mois, la désuétude programmée fonctionne à merveille ( c'est d'ailleurs la seule chose qui a jamais fonctionné sur ce simonac de cellulaire là).

Alors, Xavier, de chez Bestbuy a trouvé un forfait moins cher qui en donne plus, merci Koodo. Les pubs sont moins le fun que Télus mais comme j'y ai accès pareil en bonne téléspectatrice, on s'en balance.

Mon code postal comporte un H . Pour faire rire le jeune homme qui portait queue de cheval et oreille diligeante à sa cliente, je lui ai donné mon code postal en lui disant  H comme dans "du bon stock". Le gentil vendeur l'a ri pendant quelques minutes, a fait rire son copain. Et comme je nettoyais le pad d'écriture électronique en attendant que les tractations finissent, il riait aussi en disant à son interlocuteur que la cliente faisait du ménage en attendant, donc, que tout allait bien.

Je lui ai dit: C'est pas de ma faute, tu ne me donnes rien à fumer.

Recrises de fou-rire et cette fois,  moi aussi, je ris. 

Bref, une belle journée, un cellulaire qui fait honte à ma fille ( c'est un flip-phone, comme dans les années 2002, à ma demande), et je sais ce que je vais jeter aujourd'hui.

Des chargeurs de cellulaire!!! j'en ai pour les fins et les fous et finalement, à part faire une belle collection de cordes, ça ne sert pas souvent.

 

Posté par Feeine à 19:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Premier jour du premier mois de la première semaine de l'été 2015.

10968527_813967188638484_7429382731871226428_n

 

vous voyez ce no? et bien, c'est un fichier que je viens d'envoyer pour la parution de mon premier article du mois de juin 2015.

Si jamais il ne s'affiche pas, je vais faire un concours. C'est une photo qui a paru sur mon Facebook. Le prix du concours?  pas si vite, faut que j'y réfléchisse et incidement, voir si j'ai les moyens.

Aujourd'hui, donc, est le premier jour du premier mois de la première semaine du mois de juin. Vous me voyez à mon meilleur dans les départs. J'ai, comme objectif, de me débarasser d'un objet par jour jusqu'au mois de janvier 2016. Si jamais je pars en vacances, je dois faire provision AVANT de partir de crédits débarras.

Les sacs de vidange ne comptent pas comme objet, pas plus que les objets utilitaires de recyclage.

J'ai aussi comme objectif de faire du ménage dans ma tête, dans mes habitudes de vie ( phrase contorsionnée pour dire que j'aimerais maigrir) et dans la maison. 

Mon rêve? Recommencer à avoir des rêves. Présentement, c'est plutôt drabe dans mes perspectives d'avenir. La preuve, j'ai besoin de faire du ménage. Pas qu'il n'y a pas de quoi rêver dans la vie, mais trouver un rêve qui me tente, là, c'est une autre paire de manches.

Tiens, je vais faire du ménage en espérant trouver les rêves qui me manquent.

Ce que j'aime vous écrire, vous êtes d'un éclairage!

 

Posté par Feeine à 00:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 février 2014

rien faire, c'est de l'ouvrage

je suis en congé maladie depuis le début janvier. C'est la première fois que j'ai plusieurs journées devant moi, sans rendez-vous, sans rien à faire, sans amies à aller voir, sans enfants à nourrir.

Rien faire, sauf faire entrer et sortir le chien et le chat.

Rien, je vous dis, rien.

à part faire le ménage de la chambre de projets, du sous-sol, de laver les murs, de me mettre au régime, de faire de l'exercice, de la méditation, du ménage dans les photos des enfants que je n'ai pas imprimées depuis dix ans.

Rien, quoi.

J'en suis à ma deuxième journée. Voilà pourquoi je recommence à écrire, je n'ai rien à faire. Le hic, quand on ne fait rien, c'est ce qu'on a à raconter: rien.

Raconter un rien, un vrai de vrai rien. Le néant.

En fait, si. Il faudrait que je pellete le petit banc de neige qu'a fait la charrue devant mon stationnement. Secrètement, j'espère que le soleil le fera fondre avant que je sorte l'auto. Je n'ai tellement rien à faire que je vais vérifier régulièrement s'il n'a pas rapetissé tout seul. Non. Mais je pense que je pourrais le traverser avec l'auto sans avoir à l'enlever.

Ce n'est pas drôle, quand on ne fait rien, il n'y a rien de à raconter.

Jamais je n'aurais pensé autant aimé écrire un texte insipide parce que je n'ai rien à dire.

à demain, merci et de rien!

 

 

 

Posté par Feeine à 22:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]